header
Tout savoir sur la version mobile de canal academie

- Le programme de la semaine du 07/10/2019 -

Les mutations romaines de la res publica

“La science à l’international : le rôle de la France”

“Napoléon et l’Europe”

“L’Europe, l'euro et le dollar”

“La Russie et l’Europe”

La ballade des pendus, de François Villon

« Nos chers Romains. Ce que nous devons à la Rome antique »

Glen W. Bowersock : le monde gréco-romain, aperçus d'une œuvre immense




Qu'il s'intéresse à l'Arabie orientale, aux martyrs chrétiens à Rome, au Satyricon de Pétrone, aux Éthiopiques d'Héliodore, aux rêves décrits dans les sources, au texte de l'Apocalypse ou à Julien l'Apostat, Glen Warren Bowersock compte la chronologie et la rigueur pour essentielles dans ses analyses.

Il a étudié à ses débuts, les parties orientales de l'empire romain. Puis ses centres d'intérêt se sont déplacés vers les marges de l'empire. Ses livres et ses articles traitent ainsi de l'histoire de l'empire romain, de Néron au VIe siècle, dans ses rapports avec les cultures orientales de l'empire : la Grèce, la Syrie, la Palestine, l'Arabie pré-islamique. Il a étudié les textes littéraires et religieux de ces régions, en connaît les diverses langues. Parmi ces très nombreuses publications, citons : Auguste et le monde grec (1965), Les sophistes grecs dans l'empire romain (1969), L'Arabie romaine (1983), L'hellénisme dans l'Antiquité tardive (1990) où il montre les transformations de l'image de Dionysos au contact du christianisme, La fiction comme histoire (1994) où il met en relation les romans grecs et les légendes impériales sur les rêves et les résurrections et Martyrdom and Rome (1995). Peu de ses ouvrages sont traduits en français, signalons : Rome et le martyre (Éditions Flammarion 2004), Le mentir-vrai dans l'Antiquité (1993, publié en français en 2007, Éditions Bayard) et Julien l'Apostat (Armand Colin, 2008). Il collabore à de très nombreuses revues et encyclopédies. Son érudition et sa démarche font le lien entre des disciplines ordinairement séparées en histoire.


Il a…

"Qui nous délivrera des Grecs et des Romains?"

Le troisième colloque international de l'Adirel, Association pour la Diffusion de la Recherche Littéraire, à l'initiative de Madame Madeleine Bertaud, se tenait à La Sorbonne du 5 au 8 mars 2008 sous le thème : la littérature française au croisement des cultures.

Robert Kopp intervenait sur la question de l'Antiquité puis il a accordé une interview à Canal Académie.

N.B. Le son de cet enregistrement fait sur place reprend "les conditions du direct" et n'offre pas la même qualité que l'interview en studio.

L'Adirel est une association créée en 1988 par un petit groupe d'universitaires. Elle travaille à la diffusion de la recherche littéraire.

Robert Kopp est professeur de littérature à l'Université de Bâle, et correspondant de l'Institut.

En savoir plus :

- Écoutez également notre émission avec Robert Kopp sur Baudelaire, ainsi que que sur Jean-François Revel

- L'Adirel, Association pour la Diffusion de la Recherche Littéraire


A lire :

Lors de la soirée de clôture de ce colloque dans le Grand Salon de la Sorbonne, le Président de Canal Académie, Jean Cluzel, de l'Académie des sciences morales et politiques, a fait un exposé sur l'histoire et les enjeux de Canal Académie. En voici le texte :

UNE INTUITION CREATRICE : CANAL ACADEMIE Première radio académique francophone sur Internet

I - Héritiers des lumières et fidèles à l’universalitéLe 26 janvier 2005, la première radio académique francophone émettait sur Internet à partir du Palais de l’Institut.
Toute œuvre naît d’un acte…

Marc Fumaroli de l’Académie française : Le siècle des Lumières et la naissance du "néoclassicisme"

Dès le premier quart du XVIIIe siècle, les vestiges archéologiques nouvellement exhumés provoquent des débats dans les académies et les cercles intellectuels européens. Tous les domaines artistiques sont gagnés par ce rêve d’une régénération par l’Antique. Marc Fumaroli nous guide dans ces méandres et le foisonnement de cette fertilité créatrice.

Nous suivons ainsi les grandes périodes correspondant aux trois principales sections de l’exposition du musée du Louvre, à savoir :

I – Le RENOUVEAU du goût pour l’Antique 1730-1770

II – RESISTANCES 1760-1790
- Néobaroque – Néomaniérisme – Le Sublime

III – NEOCLASSICISMES 1770-1790

- Avec, dans chaque section, beaucoup de courants et contre-courants.


Un paradoxe apparent : le retour à l’antique au siècle des Lumières

Marc Fumaroli constate (voir son essai dans le catalogue de l’exposition) ce formidable paradoxe : « Le siècle des Lumières, ce siècle de la critique, du progrès et des révolutions, le premier siècle de l’Europe moderne, le XVIIIe siècle, fut le théâtre d’un retour à l’Antique universel. De Pétersbourg à Naples, de Londres à Stockholm, l’architecture, la sculpture, la peinture, le mobilier, prennent en Europe un air de famille gréco-romain. »
« Ce paradoxal tête-à-queue, du passé devenant le présent et le futur, on l’a nommé après coup « néoclassicisme », pour le distinguer du classicisme du Grand Siècle français et de celui de la Renaissance italienne, qui s’étaient targués tous deux, par leur propre retour à l’Antique, d’arracher l’Europe et la France à la grossièreté des arts et à la brutalité des mœurs.…

Le monde grec face à la domination romaine

«Tacite à l’Académie. Les sciences morales et politiques au miroir de l’Antiquité », par Xavier Darcos

Dictionnaire amoureux de la Rome antique de Xavier Darcos : "... ce qui me touche, m'étonne ou m'enchante dans la Rome antique. »

Xavier Darcos précise d'emblée que réaliser cet ouvrage sur l'espace romain et la « romanité » en n'écoutant que ses souvenirs et en puisant dans sa seule bibliothèque personnelle fut une aventure passionnante.

« Ce qui avait pu frapper mon cœur et ma raison »



Comme le veut le genre du « dictionnaire amoureux », ce livre procède d'un choix subjectif, partiel et partial. Il ne s'agit, évidemment, pas d'un guide romain méthodique et exhaustif -pari impossible, d'ailleurs!
Xavier Darcos évoque encore la démarche qu'il a suivie pour rédiger les 300 articles de ce dictionnaire: « Il m'a fallu trouver des entrées, des rubriques variées et personnelles pour exprimer mon adhésion, mon amour, pour le monde romain, tout en gardant une grande rigueur historique. On met beaucoup de soi-même dans un « dictionnaire amoureux ». On me pardonnera, çà et là, quelques possibles anachronismes, mais il est difficile d'aimer une époque sans la comparer à la sienne. Je me suis amusé à parler, d'une part, des moments, des lieux, des évènements, des personnages qui m'ont particulièrement marqué dans l'histoire de Rome, et, d'autre part, des professeurs qui m'ont conduit à aimer le monde antique. Sans oublier les lectures, les bandes-dessinées, les musiques qui m'ont ramené sans cesse à la « romanité ».  Un « dictionnaire amoureux » est, d'abord, une sorte réflexion que l'on se fait à soi-même sur les raisons pour lesquelles on aime quelque chose ou quelqu'un. »

300 articles pour « parler de Rome »

Les nombreux articles sont brefs, dépassant rarement quatre-cinq pages pour ne pas lester l'intérêt, et suggèrent partout des…

Les sources chrétiennes de l'Antiquité tardive

À partir du Dictionnaire de l'Antiquité dirigé par Jean Leclant et de ses propres domaines de recherche, Jacques Fontaine évoque pour Canal Académie les sources et la culture de l'Antiquité tardive.

Qui sont les pères de l'Église ? Qu'est-ce-que la patristique ? Comment s'est développée l'histoire des religions antiques ? Quel fut l'apport de l'édition française sur ce point ? Jacques Fontaine (1) répond dans cette émission riche d'enseignements sur cette période lointaine et méconnue.

Pour en savoir plus :

- Sur notre émission avec Jean Leclant cliquez !
- Jean Leclant (dir), Dictionnaire de l'Antiquité, PUF, 2005 ;
- E. Fouilloux, La collection sources chrétiennes . Editer les Pères de l'Eglise au XXe siècle, Cerf, 1995 ;
- Jacques Fontaine, Naissance de la poésie dans l'occident chrétien, Esquisse de l'histoire de la poésie chrétienne du IIIe au VIe siècle, Études augustiniennes, 1981 ;
- Jacques Fontaine, «Patristique et littérature, commémoration du cinquantenaire des sources chrétiennes», 1993, séance publique annuelle de l'académie des inscriptions et belles lettres;
- Biographie de l'académicien Jacques Fontaine.

1-. Au cours de l'émission, Jacques Fontaine a lu des textes de Prudence, extraits du Cathemerinon liber et du Livre des Couronnes, un poème de saint Augustin, écrit dans les jours qui ont suivi le décès de sa mère en 387 et un hymne d'Ambroise, évêque de Milan de 374 à 397 sur le chant du coq. Pour avoir les textes de ces lectures traduits par Jacques Fontaine,…

La fabrique d’une nation - La France entre Rome et les Germains des origines à nos jours

Depuis le XVIe siècle, la question hante tous les Français. D'abord parce qu'elle les contraint à s'interroger sur leur origine même - Germains ou Gaulois ? Et quelle royauté en découle, ce qui suppose de s'interroger sur la légitimité et la nature de ses pouvoirs. A l'enjeu juridique se mêlent des préoccupations sociales et politiques : l'origine des distinctions et des privilèges de la noblesse, controverse derrière laquelle se profile l'affrontement séculaire entre prétentions de la papauté, du Saint Empire romain germanique et de la monarchie. Faut-il insister sur la continuité romaine ou la rupture germanique et, dans ce cas, admettre la suprématie d'une autre "race" avec les conséquences nationalistes que l'on imagine au XIXe et XXe siècles ? Il ne manque même pas les enjeux culturels avec la place accordée (ou non) au Moyen-Age et cet art "gothique" présenté comme barbare.

Claude Nicolet propose ici non seulement un réexamen de notre histoire, via notamment un autre découpage historique depuis l'Antiquité, mais en osant, comme Renan, poser la question de ce qu'est une nation, il permet enfin de comprendre ce qu'est l'exception française.

Bibliographie
- La fabrique d'une nation - La France entre Rome et les Germains des origines à nos jours, Ed. Perrin, 2004
A propos de Claude Nicolet
Élu, le 6 juin 1986, membre ordinaire de l'Académie des inscriptions et belles-lettres,
au fauteuil de Louis Robert, Claude Nicolet a été Président de cette Académie en…